A PROPOS

J’aime la science! Le langage et la méthode scientifique sont peut-être les plus impressionnantes découvertes faites par notre espèce! Nous avons un besoin inné de comprendre le monde dans lequel nous sommes nés et la démarche scientifique est particulièrement puissante puisqu’elle nous incite à nous forger une image du monde dont nous pouvons vérifier continuellement la pertinence en la mettant à l’épreuve de l’expérimentation.

S’étonner; se poser des questions; imaginer des réponses puis les mettre à l’épreuve… Pour se construire une conviction raisonnée, le sentiment d’avoir compris quelque chose de fondamental du monde dont nous faisons partie. Cette démarche semble tellement naturelle aujourd’hui qu’il en devient étonnant de découvrir qu’elle n’a que quelques siècles d’existence!

La science a été créée par des philosophes à la recherche de connaissances objectives et vérifiables. Mais parfois l’esprit d’ouverture de ses créateurs est perdu: l’esprit critique conservateur le remplace et il arrive que la science devient aussi dogmatique qu’une religion! Et Dieu sait si elle ne mérite pas pareille destinée!

J’ai suivi une carrière scientifique, guidé par l’envie de comprendre le mieux possible, les fondements de la réalité et de la vie. J’ai fait des études de biologie puis une spécialisation en biologie moléculaire, suivie par un doctorat en génétique moléculaire. Je suis aussi intéressé par les résultats de la physique du macrocosme (l’astronomie) et du microcosme (la physique quantique), ainsi que par l’appréciation du phénomène vivant dans le temps et l’espace. C’est-à-dire par l’histoire de la vie: l’évolution; et sa fabuleuse intrication dans une impressionnante Biosphère: l’écologie.

Les circonstances m’ont permis de découvrir l’étrangeté du monde psychique: intuition, prémonition, communication transpersonnelle… a priori inexplicables dans le contexte du paradigme ambiant: le physicalisme, dans lequel seule la matière construit le monde.

Ce paradigme s’est construit principalement au 19ème siècle. Mais il traine encore aujourd’hui, bien que la physique moderne ait montré dès le début du 20ème siècle que ce que nous nommons réel, n’a pas les propriétés que nous attribuons couramment au réel! Et le nouveau paradigme à construire pourrait nous dévoiler une réalité bien plus proche de ce que nous attribuons généralement au domaine de la spiritualité plutôt que du matériel seulement!

Là où c’était possible, j’ai essayé d’utiliser la puissance de la méthode scientifique pour me forger une conviction raisonnée. Celle-ci m’amène à être aujourd’hui persuadé que notre conscience est capable d’évoluer hors des restrictions de l’espace et du temps qui sont celles dans lesquelles vit notre corps physique. Le physicalisme est impuissant à rendre compte de ce que notre conscience peut faire!

Nous sommes à l’orée d’une nouvelle Renaissance qui devrait élargir nos perspectives et construire un pont entre la science et la spiritualité. Le paradigme de Descartes était dualiste et séparait la matière du mental et de l’âme. L’évolution de la science l’a menée dans un paradigme moniste matérialiste: l’âme s’est perdue en route et le mental est considéré comme une émergence de la matière. Mais la science moderne tend vers un nouveau dualisme, très différent du dualisme cartésien. Il suggère que nous vivons dans un univers virtuel. Le Simulisme est un nouveau paradigme qui aide à se représenter pourquoi la physique moderne décrit un univers qui heurte le bon sens. Le Simulisme décrit une nouvelle image du monde, mieux adaptée aux découvertes de la science moderne et de la psychophysique notamment.

Alain Rifat

Advertisements